—>English version

Récemment qualifiée de “lyrical miracle” par la presse américaine pour sa création du premier rôle du Prisoner of the State (David Lang) pour l’orchestre Philharmonique de New York dirigé par Jaap Van Zweden, Julie Mathevet mène aujourd’hui une carrière pleine de projets riches et contrastés.

Forte d’une solide expérience en tant que comédienne, elle multiplie les projets tant théâtraux que musicaux, et collabore avec les Musiciens du Louvre dans un spectacle autour d’Offenbach. Elle chante également dans Lulu au Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles, en compagnie de Barbara Hannigan sous la baguette d’Alain Altinoglu, dans une mise en scène de K.Warlikowski. Attirée par les projets multidisciplinaires, elle participe en tant que comédienne et improvisatrice à la performance Totalitaria, créée par Nazanin Fakoor, et oeuvre à l’oganisation de la première édition du festival Libre Cour à Bordeaux, qui mêle en une seule scène les répertoires les plus divers.

Auparavant, elle est invitée par le Cleveland Orchestra à chanter Naïade et doubler Zerbinetta. Elle double de nouveau Zerbinetta en répétition au Capitole de Toulouse dans la mise en scène de Michel Fau, puis chante Miss Ellen et double Lakmé à l’opéra de Malmö.

Après avoir participé entre 2006 et 2008 à la création de la compagnie Opéra Bastide à Bordeaux, elle entre à l’Académie de l’opéra de Paris en 2008, et approfondit en parallèle son intérêt pour le théâtre. Elle est le Feu dans l’Enfant et les Sortilèges à l’amphithéâtre Bastille, Zerbinetta avec l’orchestre de l’opéra de Paris, chante dans Akhmatova de Mantovani et la Cerisaie de Fénelon à l’opéra Bastille et à Garnier. Elle collabore avec Jérôme Corréas et les Paladins lors d’un récital autour de Haëndel à l’Auditorium du Musée du Louvre.

Elle crée en 2013 à la Monnaie le rôle principal de la Dispute de Benoît Mernier, production dans laquelle son Eglé, « naïve et émerveillée d’elle-même, (et ses) talents d’actrice font souffler un vent de fraîcheur juvénile sur la pièce ». Elle chante Servilia à la Fenice sous la baguette d’Ottavio Dantone, et la Reine de la Nuit et Fantasia dans le Voyage dans la Lune d’Offenbach à l’opéra de Massy.

Après Verbier et Bastille, Yniold lui ouvre les portes d’une carrière internationale (Malmö, Sydney, Cleveland) avec des chefs comme Charles Dutoit, Franz-Welser Möst, Philippe Jordan…Elle est Zerlina à la Monnaie dans la mise en scène de K.Warlikowski.

Au concert, elle chante la Grande Messe en Ut mineur de Mozart à la cathédrale St André de Bordeaux, la Passion selon St Jean de Bach à la Basilique d’Ainay de Lyon, le Laudate Pueri Dominum de Haëndel à St Etienne, les Carmina Burana de Orff…

Au récital, elle monte en 2019 le duo piano/voix «La Curieuse», en compagnie de Ruta Lenciauskaïte, qui se consacre à la mélodie française, ainsi qu’à la (re)découverte de compositrices du passé et d’aujourd’hui. Originaire de Sicile, elle explore la richesse de son répertoire traditionnel, dans le groupe Caluna, monté en 2021.

Prochainement elle sera La Mère dans Marco Polo et l’Abrégé des Merveilles, création d’Arthur Lavandier à l’opéra de Rouen, Yniold à l’Opéra de Montpellier, ainsi que la Reine de la Nuit au grand théâtre d’Agen. Elle reprendra son rôle de saltimbanque avec les Musiciens du Louvre, lors d’une grande tournée en 2022.

—> Répertoire